7 leçons UX pour bien animer des cours de fitness

7 leçons UX pour bien animer des cours de fitness

J’ai participé à une séance de CrossFit en tant qu’« apprenti coach » et je dois bien avouer que diriger une classe de remise en forme a été une expérience très éclairante en termes d’UX. Étrange me direz-vous ? Qu’est-ce que l’UX et le coaching fitness peuvent-ils bien avoir en commun ?

Je partage avec vous ma réflexion sur ce sujet pour comprendre pourquoi je fais ce parallèle.

Le coach fait face à des profils de gens de tous niveaux d’énergie, d’engagement, de réussite, de frustration et à plus d’une douzaine d’autres émotions. Il doit apprendre rapidement à gérer une salle : défier ceux qui ont besoin d’une certaine intensité tout en s’assurant que tous les autres peuvent suivre le rythme. Ceci exige un instructeur attentif, qui sache absorber constamment les commentaires et qui ait la capacité de modifier la séance pour toujours procurer la meilleure satisfaction à l’ensemble du groupe comme à chaque individu.

C’est exactement la même chose pour un Designer UX qui travaille sur les parcours d’achat client par exemple. Il doit faire face à une multitude de profils d’utilisateurs ou de comportements clients. Pour lesquels, acheter dans une boutique ou sur le Web peut très vite devenir frustrant, décevant ou parfaitement limpide. Ceci exige du designer d’être attentif, d’observer et d’écouter sans cesse les commentaires et les remontées terrain.

C’est ça être « User centric »

La gestion et l’animation des cours de fitness, de préparation physique ou de CrossFit ont beaucoup de choses en commun avec la stratégie UX au final. Alors je me suis dit que j’allais partager avec vous les 7 règles absolues de l’UX pour vous inciter à les appliquer dans vos cours fitness. Car tout comme l’UX Designer, le coach cherche à faire vivre à ses clients une expérience toujours positive, constructive et bénéfique.

La Règle d’or UX

La règle à la base de toute démarche de l’expérience utilisateur est la suivante : « Je ne suis absolument pas mon client ! »

Cette phrase devrait être écrite sur tous les t-shirts des coachs français. Les profils des participants aux cours de fitness sont souvent un mélange d’athlètes accomplis, de personnes plus âgées, de personnes qui font de l’exercice pour la première fois, ou simplement de personnes qui essaient un nouveau cours. Des profils hétéroclites, voire hétérogènes.

Tout comme pour les professionnels de l’UX, il est plus facile pour les coachs d’essayer de « deviner » ce que les utilisateurs veulent plutôt que de leur demander. Généralement, ils se basent sur leurs propres préférences/expériences ou sur ce qu’ils connaissent ainsi que sur la technique ou la méthode qu’ils ont apprise pour préjuger de qui ils ont à faire. L’erreur essentielle étant de croire que l’ensemble des participants sont là pour eux et qu’ils aiment les mêmes choses qu’eux ! Non, une grande majorité des participants ou des utilisateurs sont là parce qu’ils n’ont pas eu le choix (problème de réservation, calendrier…) et ils attendent tous d’être « entendus » par le coach ou le designer.

De plus, certains « clients » progressent à la faveur d’un coach agressif, certains ont besoin de rappels ou de soutien pour tenir plus facilement, et d’autres encore ont besoin d’informations complémentaires pour acquérir une bonne technique. Le coach doit donc faire évoluer sa voix, ses intonations et son discours pour réussir à toucher chaque individu. Il doit faire preuve d’écoute, d’empathie et de modestie. Des qualités qui n’empêchent pas le talent.

Le pouvoir de l’observation

Le coach, comme l’UX designer, doit toujours chercher à comprendre les nuances qui existent entre chaque pratiquant et, quoi qu’il fasse, il doit utiliser au maximum son pouvoir d’observation. La meilleure façon d’être certain de la qualité du cours rendu et perçu est de fournir un programme qui répond aux besoins des personnes qui sont présentes, pas uniquement aux habitués qui sont là chaque semaine. Pour ça il faut se poser les questions suivantes : Quelle est l’énergie au moment où les participants entrent dans la salle ? Qui est venu avec un ami ? Y a-t-il des visages que je n’ai pas vus auparavant ? Quelqu’un semble-t-il avoir une blessure ?…

L’observation est également cruciale au cours de l’entraînement. En tant que responsable de la séance d’entraînement, le coach est garant de la sécurité et de l’efficacité du cours pour l’ensemble des participants. Même les plus réguliers des cours ont peut-être besoin d’un changement de formule ou d’une aide pour pouvoir passer à la dernière étape d’un mouvement difficile. Le coach doit avoir conscience du fait que le contexte et l’environnement influeront sur le comportement des pratiquants quoi qu’ils en disent. Un joli décolleté, une musique, une odeur… sont autant d’éléments qui peuvent faire varier les comportements et les attitudes. Observer, c’est comprendre.

Prêt pour l’inattendu

Au-delà d’avoir imaginé les pires scénarios, il est indispensable d’avoir « pensé » des plans B, C et D. L’improvisation et la confiance en soi sont deux facteurs critiques face à l’inattendu. Un bon cours est un cours qui apparaît sans accrocs malgré les imprévus. Comme tout ce qui nécessite une planification méticuleuse, l’anticipation est la clé de tout bon designer ou coach fitness. Parce que la musique peut ne pas se synchroniser correctement, les haut-parleurs peuvent commencer à crachoter vos commentaires, les microphones peuvent tomber en panne ou un participant peut interrompre une classe en prenant un appel téléphonique. Que faire ? Comment réagir ? Que dire ? Ne pas être pris au dépourvu est le meilleur moyen de répondre positivement aux événements inattendus.

Il en va de même pour l’UX designer, il n’a pas le temps d’improviser. Parfois, les caméras cessent de fonctionner lors d’une interview utilisateur. Les prototypes peuvent échouer quelques minutes avant un test planifié. Ou un client peut se présenter à une réunion matinale à laquelle il n’était pas convié. La meilleure façon de réagir, c’est d’avoir anticipé. N’oubliez jamais la loi de Murphy : « Tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera nécessairement mal. »

Motiver avec pourquoi

Beaucoup d’entre nous dans le domaine d’UX savent que la narration (ou le story telling pour les intimes) est une compétence vitale dans notre réussite professionnelle. Nous devons très souvent délivrer des vérités difficiles à entendre pour nos clients (produits ou services nuls, Brand incompris, ingénierie limitée…) alors que, en même temps, nous devons trouver des solutions et une stratégie axée sur l’utilisateur. Une bonne histoire peut permettre de rassembler des partenaires commerciaux et les connecter à une expérience utilisateur convaincante.

Dans un cours de fitness, le coach doit trouver des moyens de motiver un public varié pendant un moment d’inconfort total qui n’aboutit généralement pas à des résultats immédiats. Gros challenge pour lui. C’est pourquoi, il est indispensable qu’il rappelle aux pratiquants leur but, quel qu’il soit, et de leur démontrer en permanence qu’ils progressent. Ils se souviendront toujours plus facilement du désagrément d’une séance, même si c’est pour leur bien, à moins que le coach réussisse à leur rappeler pourquoi ils sont là.

Explorer de nouveaux chemins

L’expérimentation est une partie essentielle de tout processus UX. J’ai eu une carrière riche et séduisante en tant que Designer. Je dois une grande partie de cette réussite à une chose cruciale que je tiens de la pratique sportive : répéter le même mouvement en permanence ne produira pas nécessairement le résultat souhaité.

Il en va de même de l’expérience utilisateur. Il est facile de respecter une méthode, de mettre en place des standards. Mais en ne faisant que cela, vous ne découvrirez pas les informations précieuses qui vous aideront à affiner un design UX. Non, sans sortir des sentiers battus vous ne pourrez jamais découvrir de nouvelles règles d’or, de nouvelles informations qui sont autant d’opportunités pour proposer de nouvelles manières de faire.

Soyez toujours prêt à tenter votre chance.

Apprentissage continu

S’il y a une chose que tout professionnel de l’UX devrait savoir, c’est qu’il y a toujours quelque chose que vous pouvez améliorer, et nous sommes rarement aussi experts que nous le pensons.

Lorsque vous dirigez un cours de fitness ou une séance de stratégie UX, vous êtes l’expert. Tout le monde dans la salle attend de vous que vous leur donniez les idées, la motivation et l’énergie pour s’améliorer physiquement ou dans leur métier. Mais une fois que vous devenez un expert, l’apprentissage ne doit jamais s’arrêter, c’est le seul et l’unique moyen infaillible de rester un expert.

En tant que formateur en UX Design et UX leader, je reconnais que j’ai toujours quelque chose à apprendre. Que ce soit une nouvelle technique de développement avant-gardiste qui offre une expérience innovante ou la dernière tendance remarquée par un groupe marketing, je me rends compte que, bien que ces choses soient en dehors de ma routine quotidienne, elles pourraient avoir un impact pertinent sur la façon dont je fais mon métier.

C’est exactement la même chose pour un coach fitness. Apprendre la nouvelle méthode de préparation physique de l’équipe suédoise de ski, découvrir de nouvelles méthodes de relaxations en Mésopotamie ou s’inspirer du mental de Nadal sont autant d’actions qui feront de vous un véritable expert.

En conclusion

La 7e et dernière règle est plus proche du mode de vie que de la règle absolue. Cette règle est simple : il faut intégrer dans votre quotidien les 6 règles précédentes !

Ne pas se prendre pour une généralité, observer sans cesse, anticiper, accompagner et explorer de nouveaux chemins pour toujours continuer à apprendre et à progresser. Voilà ce que sont un UX Designer et un bon coach fitness.