Adaptations cardiovasculaires induites par l’entraînement, endurance et musculation mêmes effets ?

Adaptations cardiovasculaires induites par l’entraînement, endurance et musculation mêmes effets ?

Le cœur du sportif est gros et lent, c’est bien connu ! Voyons si cette affirmation classique d’une part se vérifie toujours et d’autre part est indépendante du sport pratiqué.

Cet article est réservé aux abonnés.