Le CrossFit & les blessures

Le CrossFit & les blessures

Voici un sujet qui devrait déchaîner les passions et ravir les plus sceptiques autour de la pratique du CrossFit.

Le CrossFit est-il dangereux ? Provoque-t-il plus de blessures que d’autres activités physiques et sportives ? Est-il bon pour la santé ?

Nous tenterons de répondre à ces questions.

Les recherches

Une étude a été publiée en 2013 dans le Journal of Strength and Conditioning Research basée sur 132 athlètes CrossFit. Cette étude a montré que 97 personnes (73,5 %) avaient subi une blessure qui les avait empêchées de travailler, et de s’entraîner. Parmi ces blessures, neuf ont nécessité une intervention chirurgicale.

L’étude indique  que cela équivalait à un taux de blessure de 3,1 pour 1 000 heures d’entraînement, ce qui était similaire aux sports tels que l’haltérophilie olympique, le power lifting, la gymnastique, mais inférieur aux sports de contact comme le rugby. Et ce qui peut surprendre, c’est que ce taux de blessure correspond à celui des entraînements en fitness ! Les recherches ont aussi montré que les blessures d’épaule étaient les plus courantes (plus de 25 %).

Cette étude peut sembler obsolète aujourd’hui puisque le nombre de boxes a pratiquement doublé en trois ans. Bien que nous n’ayons pas encore de résultats plus récents, elle montre dans tous les cas des tendances sur plus de quinze ans de pratique (le CrossFit a commencé bien avant les années 2000).

L’activité CrossFit en elle-même

Le CrossFit permet d’obtenir des résultats, c’est certain ! L’association de mouvements fonctionnels constamment variés réalisés à haute intensité favorise le développement des qualités physiques telles que l’endurance cardiovasculaire et respiratoire, la résistance, la force, la vitesse, la puissance, la coordination, la souplesse, l’agilité, l’équilibre ou encore la précision. Il existe tellement de mouvements et de déclinaisons possibles que cela nécessite un apprentissage long, de la patience, de la progressivité dans toutes les séances.

Nombreux sont ceux qui ont une vision biaisée du CrossFit relayée par les vidéos sur la toile ou encore en se basant sur les Reebok CrossFit Games, en pensant que c’est que l’on propose dans les boxes. Pas du tout ! Nous invitons toutes ces personnes à venir suivre le séminaire Level 1 pour mieux comprendre le CrossFit. L’activité peut se pratiquer non seulement par les enfants, mais aussi par les personnes âgées ou limitées physiquement. Tout simplement en adaptant l’entraînement.

D’autre part, CrossFit HQ travaille actuellement sur la nécessité de distinguer le CrossFit tel qui doit être enseigné dans les boxes et qui se veut être une activité qui développe la santé et la condition physique, de la compétition qui s’adresse à ceux qui souhaitent aller plus loin, tout en ayant un minimum de pratique.

Le rôle de la box et du coach

Le risque de blessure existe, ne nous le cachons pas. Il existe même à partir du moment où vous vous levez le matin de votre lit !

Comme dans toute activité physique, les paramètres tels que l’échauffement, la progression dans les mouvements, son état de forme physique et psychologique, l’environnement de travail font partie des variables qui influencent la qualité de notre entraînement et qui diminuent ou non le risque de blessure.

Ce n’est pas faute de le rappeler, la box et les coachs doivent travailler afin de réduire les blessures. Comment ?

Tout d’abord, la plupart des boxes proposent aujourd’hui des séances d’initiation qui permettent à chaque nouveau pratiquant d’acquérir les mouvements de base, mais aussi de comprendre la méthodologie CrossFit. En proposant cela, les boxes de CrossFit s’assurent que chaque athlète commencera l’entraînement en exécutant des mouvements sans charge, et surtout, comprendra les limites de ce qu’il peut effectuer réellement.

La programmation doit aussi être réfléchie et adaptée. Rien ne sert de programmer tous les WOD des CrossFit Games sur une semaine ou encore de programmer quotidiennement un volume d’entraînement trop important. La variété dans les mouvements, mais aussi dans l’entraînement reste une des clés du CrossFit. Alternez les jours de travail avec charges lourdes, avec des jours de travail composés d’exercices de poids de corps uniquement par exemple.

Ensuite, le coach doit pouvoir guider le pratiquant dans son entraînement et son évolution. Les personnes qui s’inscrivent dans les boxes sont soit des sportifs (pour une minorité), soit des sédentaires qui souhaitent reprendre une activité et qui ont vu dans le CrossFit une bonne façon de faire du sport en combinant coaching, intensité, variété. Pour cette dernière catégorie de personne, imaginez qu’il soit proposé un entraînement avec 800 m de course, 7 arrachés complets à 80 kg et 5 muscles up, le coach doit pouvoir REPÉRER les limites physiologiques et fonctionnelles du pratiquant et ADAPTER la séance ou les mouvements en fonction. Le problème est que nous faisons parfois passer le CrossFit ou plutôt le WOD prévu avant les personnes qui sont dans le WOD !

Mais le travail du coach ne s’arrête pas là. Son action continue en faisant comprendre au pratiquant comment gérer ses futures séances et le rendre AUTONOME par la suite.

Nous avons tous les jours un athlète qui vient nous demander comment passer son muscle up aux anneaux. En considérant leur niveau de pratique, nous l’interrogeons et testons sur ses capacités physiques (combien de tractions, de dips la personne est-elle capable de faire), son amplitude articulaire (vérifier s’il n’y a pas de limite) et sur ses antécédents (pathologies éventuelles). En fonction des résultats, nous travaillons dans un premier temps sur ces différents facteurs limitant avant de travailler les progressions du mouvement du muscle up.

Les blessures existent. Elles sont réelles et peuvent être parfois sérieuses. Mais l’ampleur de ces blessures ne correspond pas à ce qu’en disent les détracteurs. Comme partout, il existe des bonnes boxes de CrossFit et des moins professionnelles, des coachs médiocres et des coachs attentifs qui savent adapter leur contenu. Où voulez-vous vous situer ? N’oublions pas pourquoi nous faisons ce métier… Pour rendre les personnes en meilleure forme physique. Et non l’inverse.