Faut-il une limite au HIIT ?

Faut-il une limite au HIIT ?

Une nouvelle étude a suggéré qu’il existe un besoin urgent de directives fondées sur des données probantes concernant l’entraînement par intervalles à haute intensité (HIIT) – y compris la fixation d’une limite hebdomadaire pour les sportifs.

La recherche sur les effets du HIIT, entreprise par Jinger Gottschall, professeur agrégé de kinésiologie à la Penn State University, a suggéré que plus de 30-40 minutes de HIIT dans une zone d’entraînement maximum par semaine peuvent réduire les performances et potentiellement augmenter le risque de blessure.

En conséquence, Gottschall – qui a présenté les résultats lors de la réunion annuelle de l’American College of Sports Medicine (ACSM) de 2018 ce mois-ci – veut établir une limite maximum de 40 minutes pour HIIT par semaine.

« Compte tenu de l’extrême intensité de ce type d’exercice, il est impératif que les lignes directrices maximales soient fournies de la même manière que les lignes directrices minimales ont été dans le passé. »

Bryce Hastings, directeur de recherche chez Les Mills – qui a travaillé en collaboration avec Gottschall sur la recherche – a ajouté:

« Les résultats ont scientifiquement établi que « moins est plus » quand il s’agit de HIIT et que plus de 30-40 minutes d’entraînement à plus de 90% de la fréquence cardiaque maximale par semaine ne contribue pas à atteindre des effets de transformation.  »

Créé comme un outil pour l’entraînement des athlètes, HIIT a connu du succès dans les gymnases grâce à des cours qui visent à aider les membres à atteindre 85% de leur fréquence cardiaque maximale, entrecoupées de périodes de repos ou de récupération active.

Les cours sont de haute énergie et souvent courts, ce qui ajoute à leur popularité.

HIIT est basé sur le fait de pousser le corps dans sa zone d’entraînement maximale pendant de courtes périodes, résultant en une réaction de stress positive qui crée des changements biochimiques dans le corps qui aident à construire de nouveaux muscles et améliorer la condition physique.

Les effets de HIIT peuvent être mesurés efficacement en examinant les concentrations de cortisol et de testostérone dans les échantillons de salive – une méthode utilisée dans la recherche de Gottschall.

« En termes scientifiques, ce que nous avons observé en mesurant la réponse au stress dans la salive de nos participants à l’étude est que ceux qui font plus de 30-40 minutes de HIIT par semaine sont incapables de produire une réponse positive au stress », explique Gottschall.

« Si vous voulez obtenir les meilleurs résultats possibles de HIIT, notre recommandation, basée sur ces résultats, est d’équilibrer vos séances HIIT hebdomadaires avec d’autres exercices cardio-vasculaires et de musculation moins intenses. »

« Il est également impératif que vous laissiez votre corps se rétablir correctement après une séance HIIT, ce qui vous permettra de mieux performer lors de vos séances d’entraînement HIIT et de bénéficier des résultats positifs. »

Un article rédigé par :
Pierre-Jacques Datcharry

Originaire du Pays-Basque, il découvre le marché du fitness alors que rien ne lui prédisait un tel parcours. Sportif, il tombe dans l’addiction de la musculation pendant ses études en communication. À la recherche d’un stage de 3 mois, il trouve sympa de combiner ses études supérieures et sa pratique sportive du moment, ce qui l’amène à accepter une offre de stage chez Groupe 76, société organisatrice du « salon du Fitness » de l’époque. Il n’en sortira plus… D’un avenir de 3 mois dans le monde du Fitness, il y évolue encore 20 ans plus tard.