Du yoga a toutes les sauces…

Du yoga a toutes les sauces…

Dans un article du quotidien « Le Soleil », des yogistes professionnels donnent leurs avis sur les déclinaisons toujours plus surprenantes de ce sport ancestral…

Namasté ! Le yoga, discipline spirituelle et corporelle inventée en Inde il y a plus de 5 000 ans, connaît un engouement fort depuis ces dernières années. Aujourd’hui, il existe mille et une façon de la pratiquer, n’en déplaise à Aria CRESCENDO, coach fitness à l’origine du warrior yoga… Il y a le yoga qui se pratique avec ses animaux (doga, yoga-chèvre, yoga-cheval…), le yoga qui mêle plusieurs sports (ex: le SUP yoga avec un paddle) le yoga-bière, le broga à pratiquer entre hommes, et même le kink yoga, qui décomplexe la soumission sexuelle grâce à la méditation ! Qu’en pensent les professionnels du métier ? Témoignages de nos confrères au Canada:

  • “Une farce (…) à l’encontre de la philosophie du yoga”, Amélie BEAUMONT, co-propriétaire des trois centre Yoga Fitness à Québec, et pour qui le yoga est une mission dans la vie.
  • “Ca répond à un besoin”, Marie-Chantale BUREAU, directrice d’un centre Yoga Fitness.
  • “Etre plus épicurien”, Lima BOURHIS, biérologue et co-fondatrice de Savoure ton yoga. Pour elle, la réticence vient de la méconnaissance. Elle précise que le yoga-bière qu’elle propose n’a rien à voir avec le beer yoga venu des USA.
  • “Faire tomber les barrières”, Madeleine WHITE, professeure de yoga-BDSM (ou kink yoga) à Berlin [Nous vous laisserons faire vos recherches sur le sujet].

Et vous, pensez-vous que les nouvelles pratiques du yoga dénaturent ce sport ? N’hésitez pas à nous faire part de votre avis en commentaires.

Lire l’article “Le yoga a-t-il perdu la tête ?” en entier.

Un article rédigé par :
Pierre-Jacques Datcharry

Originaire du Pays-Basque, il découvre le marché du fitness alors que rien ne lui prédisait un tel parcours. Sportif, il tombe dans l’addiction de la musculation pendant ses études en communication. À la recherche d’un stage de 3 mois, il trouve sympa de combiner ses études supérieures et sa pratique sportive du moment, ce qui l’amène à accepter une offre de stage chez Groupe 76, société organisatrice du « salon du Fitness » de l’époque. Il n’en sortira plus… D’un avenir de 3 mois dans le monde du Fitness, il y évolue encore 20 ans plus tard.